Figures Africaines

Le CNC organise un séminaire national sur le discours de haine dans les médias du Cameroun

CNC

Rencontre systémique des professionnels des médias concernant les diffusions haineuses dans les supports de communication

 

Le monde médiatique est régulièrement parcouru par plusieurs diffusions de l’information en tout genre. De ce fait, il reste et demeure une probabilité effective de ces trois connotations que sont : informer, éduquer et divertir. Par ailleurs, lorsqu’on évoque la désinformation ou l’utilisation des fake news, les textes écrits sous forme de haine deviennent parfois ceux qui sont porteurs de désaccords ou d’informations erronées de ces diffuseurs d’information générales. Le professionnalisme incluant communément d’avoir pour objectif l’approche pour une démarche responsable et moins incisive dans les médias, le CNC (Conseil national de la communication) à donc pris l’initiative d’organiserle 11 Septembre 2018 à l’hôtel Mont Fébé, un séminaire national porté sur le discours de haine dans les médias au Cameroun. Le mot de bienvenue du président du CNC monsieur Peter Essoka, est ensuite suivi par le discours d’ouverture du représentant de monsieur le premier ministre, chef du gouvernement qui ira aussi annoncer l’ouverture des travaux. La salle de l’hôtel Mont Febe s’est remplie au fur et à mesure avec des journalistes venus de toutes les régions du pays assister à ce séminaire qui tombe à point nommé au moment de l’organisation du prochain scrutin présidentiel du 7 Octobre par Elecam (Elections Cameroon). Après ces mots de bienvenue, une vidéo projection va simultanément présenter une projection basée sur le discours de haine en citant momentanément quelques médias locaux comme acteurs de cette propagande de décadence tels que : camer.be, le Journal l’Anecdote, camerooninfo.net, le journal Mutations, La scène entre autres. Cette projection a été ensuite suivie de quelques commentaires avec l’auditoire et les invités plus les participants présents. Organisé en collaboration avec l’UNESCO dans un cadre d’échanges et de prérogatives, le thème à été arrêté dans ce cadre pour une communication responsable. À travers ce séminaire, le CNC ira manifestement formuler le souhait de voir les camerounais cultiver le dialogue, encourager la diversité et le respect de la différence, mais également d’ériger en priorités absolues, les valeurs nationales essentielles que sont la paix, l’unité, la sécurité, l’intégrité territoriale et le patriotisme. Le tout premier exposé a été parcouru vers un paramétrage sur le discours de haine dans les médias mené par l’exposant invité Monsieur Moussa Sawadogo (expert de l’UNESCO) qui ira développer son exposé dans une approche de définition et des manifestations et de leurs conséquences dans les médias. De part son implication, monsieur Sawadogo va diamétralement s’appuyer sur l’implication négatif que peuvent créer ces publications dans le clivage médiatique africain, camerounais et même international. Il mettra un accent particulier sur son discours en indiquant particulièrement la presse en ligne qui pourrait devenir en un temps record, une calamité pour des esprits conciliants à toute démesure sociétale. Le consultant de l’UNESCO dans son discours final va prier les rédacteurs et diffuseurs de l’information en général, d’éviter l’incitation à la haine dans les milieux et les zones particulièrement sensibles. Cependant, le second exposé portant toujours sur l’impact des messages de haine dans les médias a été décortiqué et diligenté par le professeur Enoh Tanjong (Professeur à l’Université de Buea) qui conduira son speech en langue anglaise, vers une communication régulée des principaux acteurs du domaine et du contrôle de patrons de presse. Intertitre : Le CNC souhaite assainir le milieu de la communication au Cameroun Le Conseil National de la Communication dans son rôle régalien de contrôle et de régulation des médias, assure et veille au préalable au respect de la liberté de communication sociale, conformément à la constitution, et aux lois et règlements en vigueur selon l’article 3 alinéa 2 du décret N°2012/038 du 23 Janvier 2012. Par ailleurs, le troisième exposé de l’homme de Dieu le pasteur Emmanuel Masok, fera quant à lui, un discours de 15 minutes, portant notamment sur le discours de haine dans les médias et la moralité sociale qui pourrait en découler. Les deux modérateurs commis pour ce séminaire national qu’étaient Alain Belibi (Journaliste officiant à la CRTV comme directeur central de l’information Radio) et Charly Ndi Chia (membre du CNC) ont eux aussi donnés le change en permettant aux journalistes participants de partager leurs expériences avec les exposants dans ce cadre d’échanges qui n’a cessé de soulever des débats. Le quatrième exposé étant le dernier de ce séminaire d’imprégnation à été celui du directeur de l’ESSTIC le professeur Boyomo Assala, qui parlera avec un certain humour des « mécanismes d’éradi

Laissez un commentaire

0

Your Cart