Figures Africaines

Thomas Sankara

Sankara-Portrait-by_RYU_2017

Thomas Isidore Noël Sankara est un PeulMossi issu d’une famille catholique. Son père est un ancien combattant et prisonnier de guerre de la Seconde Guerre mondiale. Les affectations successives de son père, devenu infirmier-gendarme, dans plusieurs régions du pays, lui permettent d’échapper à la grande pauvreté dans laquelle vivent la plupart des « indigènes »5. Il fait ses études secondaires d’abord au lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso, deuxième ville et capitale économique du pays puis, de la seconde au baccalauréat, à Ouagadougou (capitale politique du Burkina), au Prytanée militaire de Kadiogo. Durant ses études, il côtoie des fils de colons. Il sert la messe mais refuse d’entrer au séminaire6. Il suit, tout comme Blaise Compaoré, une formation d’officier à l’École militaire inter-armes (EMIA) de Yaoundé au Cameroun, puis à l’Académie militaire d’Antsirabe, à Madagascar (où il étudie les sciences politiques, l’économie politique, le français et les sciences agricoles6), et devient en 1976 commandant du CNEC, le Centre national d’entraînement commando, situé à , dans la province du Nahouri, à 150 km au sud de la capitale. La même année, ils prennent part à un stage d’aguerrissement au Maroc. Ensemble, ils fondent le Regroupement des officiers communistes (ROC) dont les autres membres les plus connus sont Henri Zongo, Boukary Kabore et Jean-Baptiste Lingani.

Laissez un commentaire

1

Your Cart